SWANN & MORIARTY – Interview

felix_cornu_swann_moriarty

Cela faisait un moment qu’on voulait vous en causer deux mots, les yeux dans les yeux : on suit depuis un petit moment le duo Swann et Moriarty, composé de Louis Pierret et de Cyrille Ho, et on trouve ça putain de cool. Ils commencent à se bouger les miches et à se faire remarquer ci et là. Autour de quelques bières, on a donc rencontré les deux acolytes à l’occasion de la sortie de leur deuxième EP, Sparrow and Coconuts.

STM : Swann & Moriarty, qu’est ce qui vous amené à travailler ensemble ?

Louis : C’est gràce à un pote que j’ai rencontré au lycée, Martin, avec lequel j’avais un groupe de musique, Phaser Queen, on faisait du rock/funk.
A la base je suis bassiste, mais, arrivé à la fac, en musicologie, j’ai voulu commencer à faire quelques expérimentations du coté de la musique électronique.

Cyrille : Au début, Swann & Moriarty, c’est seulement Louis, et c’est à ce moment là qu’on a commencé à se voir beaucoup. On a monté le « club du samedi » en prenant l’habitude d’aller en boite tous les deux. Et puis, c’est après une longue nuit d’alcoolémie où on était allés voir James Holden , on s’est dit qu’on devrait faire de la musique ensemble. En fait moi j’ai plus le rôle d’une « directrice artistique », je gère Luigi dans ses délires.

Louis : Oui, elle me permet d’élargir mes oreilles !

STM : Ca vient d’où ce nom ?

Louis : C’était un peu un concept d’intello pourri (rires). Ce sont deux références littéraires : Charles Swann, le personnage de Proust, qui est dans l’intériorité et dans la contemplation, et Dean Moriarty, du bouquin de Kerouac (Ndlr : Sur la Route) qui vit pour ses passions et qui est également fan de Proust. Moi je fais un peu mon intello alors que Cyrille est plutôt tête brûlée, on s’y retrouve bien et on aime le nom toujours aujourd’hui, sauf qu’on nous confond avec le groupe Moriarty (rires).

STM : Et donc vous sortez votre EP Sparrows and Coconuts ?

Cyrille : on a commencé à bosser dessus en septembre et l’idée c’était de le sortir au printemps parce que l’ambiance de l’EP s’y prêtait bien. Donc la sortie initiale était le 21 Mars, mais le temps n’était malheureusement pas au rendez-vous, on a finalement décalé la date en mai. On a aussi demandé à des potes de faire des remixes sur 2 des tracks.

Louis : On a commencé à contacter des labels pour l’EP et on a eu quelques réponses et des retours intéressants, on a changé deux, trois bricoles pour améliorer la composition et le mastering.

STM : Le style change pas mal entre vos précédents sons et ceux de l’EP. Les morceaux sont moins posés, les rythmiques sont plus festives.

Cyrille : Oui je pense que c’est dû à notre rechute dans la House Music des années 90, ça nous a pas mal influencés. On a eu envie de se prendre moins la tête et de faire de la musique plus spontanée, plus fraîche,  pas vraiment commerciale mais plus accessible par rapport aux autres sons, Boule de Neige par exemple, qui étaient plus ambiant. Et puis, honnêtement, on a eu envie de faire danser un peu les gens.

Louis : On avait sûrement envie de soleil, et un soir, je suis allé au Djoon, dans un bar-club New Yorkais, à une soirée House. Le lendemain, je me suis réveillé avec une envie de House, le morceau Pam Padam est né en moins d’une journée. le noyau était fait, on a juste eu à retoucher et à harmoniser les sons. A cette époque, je venais d’avoir mon nouveau micro et ma carte son, j’ai fait la basse, chanté le refrain, joué de l’harmonica et même fait les claps, par contre c’était la première fois que je chantais dans un morceau. Dans Rainy Dawn j’ai plutôt essayé de découper les beats et de casser la linéarité du déroulement.

STM : 163 bars est pourtant pas mal enervée, on l’aime bien celle là !

Cyrille : Oui, c’est un peu Depeche Mode & 80’s celle là, elle est cool.

STM : Pour votre live, vous avez assuré comme vous vouliez ? On a pas pu venir malheureusement.

Louis : Oui, l’ambiance était cool, il y avait du monde, c’est agréable de remixer ses morceaux avec d’autres sons. On a vu un groupe, Vendredi (ndlr : c’est le nom du groupe), un vendredi, d’ailleurs, du downtempo, et ils ont invité un bassiste et un guitariste, le mélange du live électronique et des instruments, vu que je suis bassiste à la base, ça m’a tout de suite parlé. Du coup, on aimerait inviter d’autres personnes et faire des performances sur scène, histoire de jouer nos morceaux en live. Le concert de Bonobo était super aussi, la performance était géniale, ça nous a inspiré.

STM : Vous avez des dates bientôt ?

Louis : Oui, beaucoup de choses se sont profilées pendant le premier live, avec Omnes, Please Martine et un pote qui s’appelle Christopher, alias Khryo, on a pensé à monter un collectif pour organiser des soirées, CELADOPOLE, et aujourd’hui ça devient plus sérieux. J’ai fait un deuxième Live par la suite et on m’a proposé une soirée au Udo Bar ce vendredi.

STM : Cyrille et Louis merci !

Swann et Moriarty nous ont donné en exclusivité le titre Pam Padam de leur nouvel EP, la sortie sera le 17 Mai, préparez vous !
Swann & Moriarty – Pam Pa Dam

____________________________________

____________________________________

 

Leurs autres sons :

Swann & Moriarty – 163 bars

 

Swann & Moriarty – Boule de Neige

 

Swann & Moriarty – 191 bars

_______

Leur Soundcloud

Leur Fanpage Facebook

La sortie de l’EP

 

 

 

© Photo, Félix Cornu

 

Partager
Categorized: CHRONIQUES , Electronic , Indie , Interview

This Post Has 3 Comments

Leave A Reply