DEATH GRIPS

Vandal / Rude beer / Rap / Clodo / Sex / Expérimental / LSD / Bass. A peu de choses près, c’est ça…

Le MC Stefan Butters vomit sa bière sur le mic, Zach Hill pète tout autour de lui avec ses baguettes tandis qu’Andy Morin, lui, fait vibrer le mobilier avec ses synthés. Un tourbillon chimérique qui sonne la fin du monde ou le début de la fin, au choix. Vous vous en doutez donc, les mayas c’est du MasterPipo et autant se tourner vers ces trois spécimens de Sacramento pour essayer de répondre à vos questions existentielles.

Pour déchiffrer la prophétie, il faut s’intéresser à leur première mixtape : « Exmilitary », les prémices de l’apocalypse qui va suivre…

Ils enchainent cette année avec la sortie de 2 albums. Le premier, « Money store » sorti en en Avril pose leur style destroy et dérangeant notamment au travers du clip épileptique « I’ve seen footage » ou encore le clip WTF « Double Helix »:

Ca change des bons clips avec des biatchs à poil nan ? Ca fait même l’effet contraire mais bon, c’est ghetto expérimental, donc, c’est cool.

Youpi, ça tombe bien le groupe annonce la sortie d’un deuxième album dans la foulée intitulé « No love deep web ». Cependant le label Epic/Columbia ne voit pas les choses de cette manière et ne souhaite lancer ce dernier que pour l’année prochaine. BIG TROUBLE. Le groupe décide de riposter, non pas à coup de bière, de baguettes et laser Bass dans la gueule, mais en sortant l’opus sur leur site internet pour la modique somme de 00,00$. C’est pas expérimental comme manière de se taper ça ?!

Foncez, ça déboite !

–> Death Grips – No love deep web

 

Partager
Categorized: CHRONIQUES , Expérimental , Hip Hop
Tagged: , ,

This Post Has 0 Comments

Leave A Reply