DAMAS – Interview

damas

Nous avons rencontré Baptiste, l’unique DAMAS. Un projet d’envergure où fleurit une musique douce à l’oreille, bercée par les rythmiques enivrantes et magiques de la nuit…

Sound Travel Machine : DAMAS, d’où ça vient ?

Baptiste : Damas est né il y a moins d’un an. Auparavant je faisais de la musique avec un ami, dans le groupe Dax Corrector où je chantais. Puis j’ai commencé à travailler plus souvent de mon côté, en solo, alors que je quittais la maison familiale pour m’installer dans un appartement plus petit, avec forcément moins de place pour la batterie. Là l’ordinateur s’est avéré utile, et maintenant, aussi surprenant que puisse paraitre, je suis bien plus attaché aux sons de percussions synthétiques plutôt qu’à la batterie que je n’exploite plus du tout. Donc ça fait un moment que je fais de l’electro

STM : Ta musique fait voyager, on y entend un monde nocturne… Comme dans un rêve ?

B : Je travaille uniquement la nuit, c’est ce qui m’inspire donc ça se ressent sûrement dans mes compositions. En revanche je crois que ma musique parle essentiellement de filles, d’histoires sentimentales, de ruptures … On y retrouve l’euphorie des débuts avec  » Nuit blanche « , et puis tout ce qui suit… La solitude aussi. Je m’inspire des émotions, des sentiments qui naissent de nos rencontres et des liens qu’on établit avec les autres. Tout se fait naturellement sur le moment, c’est du ressenti, j’évite de trop réfléchir quand je compose.

STM : Comment travailles-tu ?

B :A vrai dire c’est un peu chaotique. Je compile de nombreux sons et j’expérimente beaucoup avant de sortir chaque morceau. C’est un travail long et minutieux, j’aime prendre mon temps. De cette manière ma bibliothèque musicale s’enrichit peu à peu et c’est ce que je recherche, à avoir un maximum de ressources. Quand je compose, je commence toujours par chercher la rythmique qui m’emballe… C’est peut-être ce qu’il me reste de mon passé de batteur..! C’est une approche moins mélodique, toute la musique se construit autour du rythme que je trouve en amont.

STM : Et sinon raconte nous un peu ton passé de batteur et ta rencontre avec la musique.

B :J’ai commencé la batterie à 10 ans. Puis vers 13-14 ans j’ai commencé à jouer du Punk-Rock dans un garage..! Tout ça a bien évolué maintenant, mon parcours de vie a influencé ma musique, par manque de place notamment… Qui sait, si j’avais toujours eu de l’espace pour composer, j’aurais eu les cheveux longs et gras et j’aurais pu faire du Heavy Metal ! Dorénavant je suis aussi à l’aise sur les logiciels que derrière une batterie. C’est ma nouvelle manière de m’exprimer, aussi guidé par la musique électronique et les sonorités 90′s.

STM : Les années 90 sont donc ta source d’inspiration ?

B :Oui, entre autres, comme par exemple la BO d’Arizona Dream dont les sonorités m’interpellent. C’est aussi la musique Trance et la culture sonore des Rave party de ces années que j’apprécie. J’aime l’idée de les transformer pour en faire une musique d’une toute autre nature, quelque chose sur lequel on ne danse pas forcément. C’est paradoxal, j’aime ça ! Et je suis aussi peut être un peu nostalgique par rapport à ces sons là, je l’avoue.

STM : Et dans les sons plus électro, qu’on pourrait plus facilement assimiler à ta musique ?

B :Beaucoup plus connu il y a The Knife par exemple, et XXYXX.
J’aime aussi beaucoup Holy Other, et Oo, Des mecs qui ont fait partie d’un courant qu’on ne trouvait que sur Youtube, la Witch House, et qui n’a pas duré plus de six mois. Enfin j’en ai l’impression ! En tout cas, eux ont percé et s’en sont bien sortis. Dans les vidéos on voyait des Russes qui tiraient au flingue dans la rue (rires)…

STM : On retrouve beaucoup d’images de Rave dans tes clips. Est ce que tu les fais toi-même ?

B :Oui, je suis monteur de métier. Je travaille essentiellement sur des films ou des documentaires, c’est aussi bon à prendre pour la culture que ça apporte !

STM : Des projets de collaboration en perspective ?

J’ai été contacté par quelques labels qui m’ont dit être intéressés, mais rien de concret pour l’instant. Je garde quelques tracks sous la main et préfère continuer à expérimenter, à composer encore. Je ne veux pas me presser, même si j’aimerais bientôt sortir un EP…

STM : Et jouer en live, ça t’intéresse ?

B :Je commence à y penser. Mais je dois avoir pas mal de sons en réserve pour faire ça, histoire de déconstruire mes morceaux, les remixer, en recréer d’autres… Il faut avoir matière à improviser ! Et j’aime qu’il se passe quelque chose en live, je ne veux pas bâcler ça, il faut faire les choses bien..! Le truc c’est pas de ramener mon mac et de faire un truc bateau, lambda. Peut être que je le ferai avec d’autres personnes, je ne sais pas encore !

STM : Merci !

Selection de tracks de Damas :

____

Le clip Nuit Blanche :

Damas – Nuit Blanche from Damas on Vimeo.

-

Sa page Facebook

Son Soundcloud

Son Vimeo

-

Damas nous a préparé une playlist bien cool pour l’occasion <3 :

1 – Holy Other – Nothing Here
Tout en douceur, le mec te fait accepter sans sourciller des choeurs mystiques à la Era. Et tout va bien.

2 – Shlohmo – Out of hand
La détente.

3 – Sieren – Blue Memories
C’est juste hyper bien. Dès que ça commence à devenir trop romantique le mec passe à autre chose. Du coup, le morceau prend une autre ampleur. Non vraiment, c’est vachement bien.

4 – Mount Kimbie – Carbonated
Un morceau que j’écoute en boucle en ce moment. C’est subtil et touchant, un espèce de gros câlin bienveillant.

5 – Pavel Dovgal – Kiss Purple
Cool !

6 – The Knife – Silent Shout
Mon morceau fétiche. Le truc que j’écoute quasiment tous les jours depuis la sortie de 2006. Entièrement basé sur une rythmique assez simple au final, je ne sais pas comment ils font mais ça devient hyper puissant et profond.

7 – Turzi Electronique Experience – En France
Turzi c’est pour moi un des gars les plus importants dans la musique électronique française. Il a ce truc froid et cryptique en général, mais ce morceau je le trouve chaleureux. Un mélange entre un Mafé maison et de la MD.

8 – Alt-J – Breezeblocks (Romare Remix)
Je ne connais pas trop Alt-J, mais j’aime beaucoup Romare. Il fait des trucs à 150bpm avec des samples de Martin Luther King et de Malcom X, rien que ça c’est cool.

 

___

 

Merci à Damas pour la rencontre, et on vous tient au courant pour la sortie de l’EP les loulous :) !

 

Julie & Louis

 

 

Partager
Categorized: CHRONIQUES , Electro , Electronic , Indie , Interview , Psychedelic

This Post Has 1 Comment

Leave A Reply